Vitamine E: le nutriment beauté!

La vitamine E est de type liposoluble, ce qui signifie qu’elle a besoin de lipides afin d’être acheminée et absorbée dans l’organisme.

Les formes de vitamine E :

La vitamine E est composée de huit molécules séparées en deux grands groupes : les tocophérols et les tocotriénols.

Les formes les plus fréquentes sont le alpha-tocophérol et le beta-tocophérol.

Ses rôles :

La vitamine E est reconnue pour son pouvoir antioxydant, du fait qu’elle neutralise les radicaux libres, soit les molécules d’oxygène responsables du stress oxydatif présent dans l’organisme causant une diversité de maladies et de cancers.

Elle joue un rôle essentiel dans la protection des membranes des cellules de l’organisme. Elle possède également des propriétés anti-inflammatoires, antiplaquettaires (les plaquettes du sang sont moins adhérentes, ce qui prévient l’obstruction des artères par des caillots de sang)  et vasodilatatrices (accentuation du diamètre des vaisseaux sanguins par un processus de dilatation, utilisé entre autres en cas d’hypertension artérielle ou d’insuffisance cardiaque).

Dans l’organisme, la vitamine E agit en synergie avec la vitamine C, le sélénium ou encore le Zinc pour offrir un effet antioxydant optimal. Sachant que le vitamine E est une vitamine ayant besoin de bonnes lipides monoinsaturés ou polyinsaturés, telles que les Oméga 3, pour être bien assimilée par l’organisme, nous vous invitons à consulter notre article à ce sujet pour une foule d’informations à propos de cet acide gras.

Pour en savoir plus sur les omega-3, voir l’article

Nos besoins en vitamine E selon la période de la vie :

Le corps absorbe mieux la vitamine E naturelle que celle qui est synthétisée. Il faut savoir que la plupart des aliments sont enrichis en Vitamine E synthétique plutôt que naturelle. 

  • Adulte : 12 -15 mg/jour
  • Femme enceinte : 15mg/jour
  • Femme allaitante : 19mg/jour
  • Enfant : 4-11 mg/jour
  • Personnes âgées (dû à certaines pathologies): 20-50 mg/jour
Les sources alimentaires de la vitamine E :

Les noix, les huiles végétales et les céréales constituent la principale source de vitamine E. De ce fait, les fruits et les légumes ont une plus faible teneur en vitamine E, soit d’environ 12 à 18%. Parmi les légumes contenant le plus de vitamine E, on compte le pissenlit, l’épinard, l’asperge, le cresson, le brocoli et la mâche.

Aliment   Portions Vitamine E (mg)
Huile de germe de blé1 cuillère à soupe21 mg
Amandes non blanchies grillées à sec¼ de tasse9-18 mg
Graines de tournesol grillées à sec¼ de tasse8 mg
Huile de tournesol¼ de tasse5-8 mg
Noisettes non blanchies grillées à sec1 cuillère à soupe6 mg
Source : Fondation Louis Bonduelle. Tout savoir sur la vitamine E.
Symptômes ou signes de carence en vitamine E…

Les carences en vitamine E peuvent provoquer chez les adultes des faiblesses neuromusculaires, des troubles neurologiques et des lésions rétiniennes (dans les yeux). Il existe néanmoins une pathologie rare et mortelle dans les pays occidentaux connue sous le nom d’ataxie vitamine E-dépendante, qui est une maladie neurodégénérative causée par une mutation de l’alpha-tocophérol transfet prote in (alpha-TTP) qui provoque une forte carence en vitamine E.

La cause expliquant généralement ces troubles est une difficulté à intégrer la vitamine E de la part des intestins. Les maladies de Crohn et coeliaque (intolérance au gluten, protéine présente principalement dans le blé) sont des maladies responsables de cette difficulté d’assimilation de la vitamine E.

Les mêmes conséquences sont observables chez les nouveaux nés et les enfants, soit des lésions rétiniennes. De plus, en cas de carence chronique en vitamine E chez l’enfant, il peut advenir divers troubles de la marche par une absence ou un arrêt complet des réflexes appelé aréflexie. Il est également possible que l’enfant en carence chronique ait une neuropathie sensorielle caractérisée par des picotements, des engourdissements, des démangeaisons et des sensations de brûlures dans les mains et les pieds.

…Et si on consomme trop de vitamine E!!

Contrairement à aux vitamines A, C et D, un excédant de Vitamine E est plutôt rare. Il faut tout de même rester conscient que la toxicité de la vitamine E comporte les risques d’affections suivantes :

  • faiblesses musculaires
  • fatigue
  • nausées
  • diarrhée
  • saignements

Envie d’optimiser votre alimentation? Procurez-vous le livre numérique Savourez la vie une vitamine à la fois, dont les recettes sont directement versées à Nutrition sans Frontières.

Abonnez-vous gratuitement à notre infolettre et recevez des astuces pour mieux manger dans votre boîte courriel 4 fois par année

Article rédigé par Sarah Yergeau

  1. Bélanger,M., LeBlanc, M-J., Dubost,M. (2015). « La Nutrition » (4è édition). Quebec, Chenelière Éduction.
  2. Fondation Louis Bonduelle. Tout savoir sur la vitamine E. Retrieved from: Tout savoir sur la vitamine E | Fondation Louis Bonduelle

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *