Donnez et vous recevrez : l’importance de l’engagement social pour les entreprises

Votre entreprise a le pouvoir de faire avancer des causes sociales, tout en faisant avancer sa position sur le marché et augmenter ses recettes grâce aux dons de bienfaisance.

La responsabilité sociale d’entreprise (RSE)

Définition : La responsabilité sociale d’entreprise (RSE) est l’engagement que prend une entreprise en vertu duquel elle gérera les effets sociaux, environnementaux et économiques de ses activités de façon responsable et conforme aux attentes du public.

Elle fait partie de la bonne gouvernance d’une entreprise et s’inscrit notamment dans l’exploitation, les ressources humaines, la fabrication, la chaîne d’approvisionnement, et la santé et la sécurité au travail.

Les activités de RSE peuvent inclure :

  • Politiques d’entreprise incitant la collaboration avec des partenaires aux pratiques commerciales éthiques ;
  • Réinvestissement des bénéfices dans des programmes de santé et sécurité ou d’environnement ;
  • Promotion de l’égalité femme/homme et des mesures d’équité au sein de l’équipe ;
  • Soutien d’organismes de bienfaisance.

NB. Tous les organismes de bienfaisances sont des OBNL, mais ce n’est pas tous les OBNL (aussi appelés OSBL) qui sont des organismes de bienfaisances. L’organisme de bienfaisance (aussi appelée organisme de charité) est un sous-ensemble des organismes sans but lucratif et est l’acception la plus étroite du terme.

Nutrition Sans Frontières est un organisme de bienfaisance canadien dûment accrédité.

La situation actuelle relative au soutien des organismes de bienfaisance

Les secteurs les plus soutenus par les PME et les donateurs individuels au Québec :

  • Les services communautaires locaux ;
  • L’enfance et la jeunesse ;
  • La santé.

Deux poids, deux mesures : Environ 57 % des PME québécoises investissent moins de 0,25 % de leurs profits avant impôts dans leur engagement social par l’entremise d’OBNL. Il en va autrement pour les grandes entreprises. Environ 31 % d’entre elles investissent entre 1 et 2 % de leurs profits dans des organismes de bienfaisance.

L’importance générationnelle : Les jeunes adultes sont plus susceptibles de se rallier à une organisation avec qui ils partagent des causes sociales. Il est estimé que 70 % de cette population grandissante dépense plus pour des biens et services qui proviennent d’entreprises socialement responsables.

Les bénéfices de l’engagement social pour les entreprises

Aujourd’hui, les consommateurs souhaitent que les entreprises privées ne visent plus uniquement à conclure leur transaction, mais qu’elles s’impliquent dans la société sous différentes formes.

Il est toutefois important de choisir un organisme de bienfaisance qui partage des points avec l’entreprise, que ce soit sur le plan pratique ou en termes de vertus partagées.

Pourquoi une entreprise devrait-elle s’associer avec un OBNL ?
  1. La valeur ajoutée : Au fil du temps, elle s’acquiert lorsque les consommateurs deviennent sensibles et développent un attachement à la marque de l’entreprise.
  2. L’association positive : L’entreprise profite de la confiance des consommateurs envers l’OBNL ou la cause qu’il embrasse pour améliorer son image.
  3. Le partage de valeurs et de ressources bidirectionnel : La formation d’un partenariat social permet des avantages au niveau des coûts et des revenus, en plus d’apporter un appui à l’OBNL.
  4. L’accès à un nouveau marché de consommateur : Le fait de travailler en étroite collaboration peut aussi ouvrir la porte à de nouveaux contacts qui peuvent devenir de nouveaux clients ou des alliés d’affaires.
  5. La productivité des employés : Puisque travailler pour une entreprise associée à de bonnes causes est personnellement important pour de nombreux employés, cela favorise l’attraction de candidats plus nombreux et de meilleure qualité.

Tous ces éléments permettent à l’entreprise privée une amélioration de son image de marque, et un nouveau positionnement stratégique dans son champ d’expertise.

En bref : Il ne faut donc pas hésiter à faire connaître vos dons de bienfaisance. Faire circuler le mot sur vos dons permet également de faire de la publicité gratuite pour l’organisme de bienfaisance que vous avez choisi.

Les avantages fiscaux

Don par un particulier : Vous pouvez demander un crédit d’impôt fédéral égal à 16 % des premiers 200 $ de dons faits à des organismes de bienfaisance enregistrés au cours d’une année d’imposition. Vous pouvez aussi demander un crédit d’impôt égal à 29 % de la partie des dons qui dépasse 200 $. Par ailleurs, au Québec, un don de bienfaisance donne droit à un crédit d’impôt provincial distinct. En bref, plus vous donnez, plus votre crédit d’impôt augmente. Au lieu de déduire de votre revenu imposable le montant du don, vous utilisez le crédit d’impôt pour réduire votre impôt à payer.

Dons faits par une société : La société peut déduire de son revenu imposable le montant de ses dons à des organismes de bienfaisance enregistrés. Cette déduction pourrait représenter pour la société une aide fiscale fédérale et provinciale pouvant atteindre 43 % de la valeur de ces dons.

Il est à noter que vous pouvez reporter tout montant de dons de bienfaisance inutilisé et le déduire dans l’une ou l’autre des cinq années suivantes, pourvu que vous respectiez les limites applicables et qu’aucun montant ne soit déduit plus qu’une fois. Vous devez déduire les dons les plus anciens avant de pouvoir déduire ceux que vous faites dans l’année.

Comment donner ?

Il existe de multiples façons de faire des dons, notamment en versant un pourcentage fixe de toutes les ventes ou de tous les profits, ou en versant la totalité ou une partie des bénéfices tirés de la vente d’articles désignés. Opter pour la deuxième option vous permet de faire connaître certains produits aux consommateurs.

Une autre façon de redonner à la communauté pourrait consister à offrir des biens ou éventuellement à créer des biens ou des services précis pour le compte d’une œuvre de charité, en fonction du type d’entreprise que vous exploitez ou des matériaux auxquels vous avez accès pour créer un bien ou fournir un nouveau service.

Une autre façon de faire des dons est de fournir des contacts au lieu de biens ou de services. Les liens que vous avez créés en exploitant votre entreprise peuvent avoir de la valeur pour un organisme de bienfaisance.

Contribuer à mettre fin à la faim avec votre entreprise

Nutrition Sans Frontières est un organisme de bienfaisance composé d’individus concernés par les enjeux alimentaires qui souhaitent venir en aide là où ça compte vraiment. Parce que l’insécurité alimentaire engendre toutes sortes de conséquences sur la santé, mais constitue également une barrière au développement, Nutrition sans Frontières se consacre à la recherche de solutions innovantes et durables pour enrayer la malnutrition, principalement en faisant la promotion d’une vision préventive plutôt que curative et en renforçant les capacités locales, tant au Québec qu’à l’étranger.

Vous pouvez soutenir la cause et vous impliquer dans l’engagement social de votre entreprise en devenant membre entreprise solidaire. Il est aussi possible d’appuyer NSF en faisant un don ponctuel ou récurant (lié ou non), en devenant vous-même membre individuel ou membre professionnel, ou encore de vous impliquer en tant que bénévole.

Références 

Agence du revenu du Canada. (RC4142 [F] Rév. 05). Avantages fiscaux liés aux dons à des organismes de bienfaisance. https://www.cchwebsites.com/content/pdf/tax_forms/ca/fr/rc4142-fr.pdf

Banque des entrepreneurs canadiens. (2021). Responsabilité sociale d’entreprise. bdc. https://www.bdc.ca/fr/articles-outils/boite-outils-entrepreneur/gabarits-documents-guides-affaires/glossaire/responsabilite-sociale-d-entreprise

Champagne, S. (2014, 14 novembre). Portfolio — Collaborer plutôt que donner. LaPresse+. https://plus.lapresse.ca/screens/153b1345-9320-4e0e-978d-abffbcb4c7d5__7C___0.html

Montréal arts affaires. (2021). Différence entre OBNL et organisme de charité. Le portail. https://www.montrealartsaffaires.org/fr/fiche/difference-entre-obnl-et-organisme-de-charite

Nutrition Sans Frontières. (2021). Devenir membre. https://www.nutritionbeyondborders.org/devenir-membre-de-nsf/

Perreault, C. (2014, août). Les collaborations entre les entreprises privées et les organismes à but non lucratif : étude exploratoire sur la perception des donateurs [Mémoire, HEC Montréal]. Marketing. https://biblos.hec.ca/biblio/memoires/2014NO87.PDF

QuickBooks Canada. (2021). Quatre avantages commerciaux des dons de bienfaisance. intuit quickbooks. https://quickbooks.intuit.com/fr-ca/ressources/relations-publiques/quatre-avantages-des-dons-de-bienfaisance/